Qui sommes-nous ?

 

WhatsApp Image 2018-03-19 at 9.07.10 PM

 

 Hémavathy, membre  du PDJ depuis oct. 2017

L’éducation c’ est synonyme de liberté et d’émancipation. C’est une arme permettant de construire un futur sans inégalités.  Je m’engage pour le droit à l’éducation pour tous et en particulier pour celui des filles car elles possèdent une capacité d’influence non négligeable.

  • Agir pour le droits des enfants c’est agir pour construire un meilleur avenir.
  • Le PDJ c’est donner la voix aux jeunes pour sensibiliser la société civile et les pouvoir politiques.

cropped-logo_leplandesjeunes_rs.jpg

Benasser, membre du PDJ depuis oct. 2017

Étant un passionné de football et un grand fan de Chelsea, j’ai découvert l’ONG Plan International lorsque le club et l’association ont signé un partenariat commun. L’équipe londonienne affichait alors le logo de Plan International sur ses maillots et s’engageait à soutenir leurs actions dans le monde à travers le sport.

  • Pour moi s’engager c’est être en adéquation avec ses valeurs
  • Le PDJ c’est un groupe de jeunes déterminés à faire avancer les droits des enfants dans le monde

Avec Plan j’ai partagé les problèmes que rencontrent les enfants lors d’événements de grandes ampleurs.

cropped-logo_leplandesjeunes_rs.jpg

Diane, membre du PDJ depuis oct. 2017

Je lutte pour l’accès à l’éducation des enfants (surtout des filles qui sont le plus discriminées par rapport à l’accès à l’école). Mais également pour l’autonomisation économique des filles et des femmes car cela est facteur de croissance économique.

  • Agir pour le droit des enfants, c’est préparer au mieux le changement dont ce monde a besoin
  • Grâce à Plan, j’ai appris que le plaidoyer pouvait passer par différents moyens de communications, et notamment les réseaux sociaux.

Et sinon… je suis coureuse des vacances (c’est à dire que je pratique le running uniquement pendant les vacances d’été 🙂

cropped-logo_leplandesjeunes_rs.jpg

  Anaïs A., membre du PDJ depuis oct. 2017

Je m’engage pour les droits des enfants, et plus particulièrement les droits des filles, car c’est en amplifiant leurs voix que l’on construira l’égalité.